Nature et outdoor

La tendance du moment : prendre le train et d’autres moyens de transport pour aller se mettre au vert.

L’Allemagne est un véritable paradis pour les amoureux de la nature. Forêts, prairies, montagnes et lacs : découvrez les tous dans le confort et le respect de l’environnement grâce aux transports en commun. Voici quatre conseils d'initiés.

Des forêts touffues, des lacs tranquilles, des formations rocheuses étranges, de gigantesques montagnes recouvertes de neige : l’Allemagne est une vitrine monumentale où s’exposent les beautés de la nature. Bon nombre de ses paysages naturels et agricoles favorisent le melting-pot de la biodiversité. Ici, des crapauds bondissent à travers des prairies humides. Là, des lynx s’avancent furtivement dans des forêts de hêtres. Des loutres sinuent le long des cours d’eau et des cigognes construisent leurs nids sur les cheminées des maisons à colombage. L’éventail est si vaste, et les œuvres de la nature si admirables, qu’entre la côte et les Alpes, plus de cent ensembles différents ont été déclarés parcs nationaux, réserves de biosphère, parcs naturels ou encore zones sauvages.

Il faut protéger ce que l’on aime. C’est d’après cette devise que depuis 2001, 23 régions naturelles allemandes au total ont reçu le titre de « Destination nature » (« Fahrtziel Natur »). Grâce à un partenariat entre trois grandes associations écologistes et la Deutsche Bahn, ces merveilles naturelles situées entre les Alpes et la mer des Wadden sont désormais accessibles en transports en commun, et l’on peut également se déplacer facilement sur place, même sans voiture. Voyager de manière écologique fait du bien à ces écosystèmes délicats. Les émissions de CO2, surtout, baissent radicalement, une bénédiction pour le climat et la biodiversité.

Parc naturel des lacs d’Uckermark (Brandebourg) : le pays des lacs

Brandenburg: park naturel Uckermärkische Seen; Naturhighlight 2016 Brandenburg: park naturel Uckermärkische Seen; Naturhighlight 2016 ©TMB-Fotoarchiv (Hendrik Silbermann)

Les lacs sont tranquilles et les ruisseaux murmurent constamment ; quiconque se promène dans le Parc naturel des lacs d’Uckermark (Naturpark der Uckermärkischen Seen) se croirait presque au bout du monde. Pourtant, cette belle région tranquille se trouve tout près de Berlin, dans le Nord-ouest du Brandebourg. Plus de 300 lacs, marais et rivières, ainsi que d’innombrables ruisseaux, vous invitent à toutes sortes d’activités dans ou autour de l’eau, comme le canoë, la natation ou des balades à vélo le long des berges. La faune locale est également florissante. Des aigles pêcheurs décrivent leurs cercles caractéristiques dans le ciel, des grues déambulent dans les roselières, et des castors affairés construisent leurs barrages sur les berges. Les villages rustiques et paradisiaques et les jolies petites villes aux rues pavées traditionnelles attirent également les touristes. Le hameau de Lychen possède un charme particulier, car il abrite un ensemble de sept lacs baptisé Lychener Seenkreuz. Depuis le 18ème siècle, la région est connue pour ses radeaux assemblés à partir de troncs d’arbres, autrefois moyens de transport et désormais attractions destinées aux touristes.

Pour s’y rendre en train : l’ICE et les trains grande ligne allemands vous amènent facilement à Berlin. Ensuite, le train régional vous dépose à l’entrée des parcs naturels de Templin, du Fürstenberg, de Zehdenick ou de Prenzlau. La navette UckermarkShuttle vous propose des circuits dans toute la région.

Réserve de biosphère de la forêt palatine (Rhénanie-Palatinat) : vins et forêts

Pfälzerwald: Im Naturpark Pfälzerwald: Im Naturpark ©Lookphotos (Heinz Wohner)

La forêt palatine se situe au confluent des gigantesques forêts allemandes et des coteaux viticoles chargés de vignes. Son peuplement forestier dense, composé de châtaigniers, de hêtres pourpres et de chênes rouvres, est si sauvage que les chats sauvages, lynx, faucons pèlerins, hiboux grands-ducs et autres strigidés y sont légion. On se croirait presque dans le conte Hansel et Gretel des frères Grimm lorsque l’on se fraie un chemin dans les taillis, que l’on traverse les ruisseaux d’un bond, ou que l’on escalade les étranges formations rocheuses afin d’admirer la vue sur les collines et vallées environnantes du haut de leurs sommets. Ce paradis des randonneurs et amoureux de la nature, situé dans le sud-ouest de l’Allemagne, séduit en outre grâce à ses châteaux romantiques et ses hameaux idylliques. À la faveur du climat local tempéré, kiwis, citrons, figues et amandes poussent très bien dans les villages viticoles. Dans la forêt palatine, l’Allemagne se montre sous son jour le plus ensoleillé et savoureux.

Pour s’y rendre en train : les trains grande ligne allemands vous emmènent jusqu’à Mannheim, Neustadt (sur la route du vin), Kaiserslautern ou Karlsruhe. De là, le réseau public de Rhénanie-Palatinat vous permet de rejoindre la forêt palatine. Munis de la carte de transports « Pfalzkarte », les usagers des hébergements locaux peuvent emprunter gratuitement les bus et trains régionaux.

Parc national de la mer des Wadden (mer du Nord) : l’empreinte parfaite des vagues sur le sable

Parc national Schleswig-Holsteinisches Wattenmeer: Tümlauer Bucht; Naturhighlight 2016 Parc national Schleswig-Holsteinisches Wattenmeer: Tümlauer Bucht; Naturhighlight 2016 ©Landesbetrieb für Küstenschutz, Nationalpark u. Meeresschutz S-H (Martin Stock)

La mer à perte de vue… et ses vasières, ses dunes, ses plages, ses marais salants, ses îles et ses Halligen (petites îles plates que la mer recouvre en partie ou en totalité lors des grosses marées). La mer des Wadden, située sur la côte allemande de la mer du Nord, s’est formée au rythme des marées et au fil des millénaires. C’est la plus grande vasière du monde, l’un des paysages naturels les plus fertiles aussi, et comme elle est inscrite au patrimoine naturel mondial de l’Unesco, elle est particulièrement protégée. Des millions d’oiseaux y font étape au cours de leur migration vers leurs quartiers d’été ou d’hiver ; les mouettes planent au-dessus des marais salants en poussant des cris stridents, et gastéropodes et coquillages apparaissent dans la vase lorsque la mer se retire avec force gargouillis et laisse sur le sable l’empreinte parfaite de ses vagues. Ce monument naturel unique exerce une attraction magique sur les êtres humains, qui viennent arpenter les vasières, y faire des balades à cheval, y pêcher ou simplement se détendre sur une des îles ou l’une des Halligen.

Pour se rendre à la mer des Wadden, en Basse-Saxe, avec le train : les trains grande ligne allemands relient de nombreuses villes allemandes au môle de Norddeich. Là, des correspondances vous emmènent jusqu’à Norderney ou Juist. À partir des gares ferroviaires de Wilhelmshaven, Cuxhaven, Esens et Norden, des bus font la navette vers les gares maritimes desservant les îles de Baltrum, Wangerooge, Langeoog et Spiekeroog. Avec la navette Urlauberbus, explorez toute la presqu’île de Frise-Orientale à un tarif avantageux.

Parc national de Hainich (Thuringe) : une nature sauvage et insolite

Schönstedt: Treetop Trail dans le parc national de Hainich, Thüringer Tourismus GmbH Schönstedt: Treetop Trail dans le parc national de Hainich, Thüringer Tourismus GmbH ©TTG

Ici, ça sent les feuilles et les champignons. Un tarier des prés chante en haut d’un arbre, un crapaud sonneur saute avec un grand plouf dans une petite mare bordée d’iris d’un jaune éclatant. Le parc national de Hainich vous transporte dans un temps reculé où les forêts étaient encore livrées à elles-mêmes. Il s’agit d’une forêt vierge où des orchidées délicates percent le sol humide de leurs fleurs et où des chats sauvages se tapissent à la fourche des vieux hêtres, à l'affût. Si vous voulez découvrir ces forêts aux arbres d’une hauteur vertigineuse, vous pouvez emprunter un sentier suspendu dans la canopée. Ce circuit long de 540 mètres serpente au milieu des cimes sauvages. Le fascinant parc national de Hainich et ses résidents si particuliers se trouvent à environ dix kilomètres seulement du château de la Wartbourg (Wartburg), inscrit au patrimoine culturel mondial de l’Unesco, et constituent un passage obligé pour tous les amoureux de la nature.

Pour y aller en train, etc. : les liaisons régulières de l’ICE et des trains grande ligne allemands vous amènent à Eisenach. Vous pouvez aussi partir des gares de Bad Langensalza ou Mühlhausen. Les cartes de transport « Umweltticket » et « Welterbeticket » permettent d’emprunter des bus conduisant aux endroits les plus intéressants.